A propos de la crise dans le secteur de l’eau au Bénin

Déclaration conjointe du PME/PNE-Bénin/WIN

Dans un Communiqué en date du 06 mai 2015, le Royaume des Pays-Bas a annoncé, à travers son ambassade au Bénin, la suspension du Programme Pluriannuel d’appui au secteur de l’Eau et de l’Assainissement au Bénin phase 2 (PPEA2) d’un montant de 40 524 milliards de francs CFA en cours d’exécution pour la période 2013-2015. Le Communiqué précise également la suspension de la préparation de la prochaine phase de ce programme et de tous les autres programmes financés par les Pays-Bas, directement exécutés par le Gouvernement du Bénin, y inclus les nouvelles activités en cours de préparation avec le Gouvernement.

  • Considérant que le PPEA 2 est le programme le plus important en matière d’appui pour l’accès de la majorité de la population béninoise à l’eau potable et à l’assainissement tant en milieu rural qu’urbain,
  • Considérant les diverses autres opportunités parallèles de financement et d’investissements associées à la mise en œuvre du PPEA 2, pour le développement du secteur de l’eau et de l’économie béninoise ;
  • Considérant que le PPEA 2 devra permettre de faire des avancées significatives sur le chemin de la mise en œuvre de la Gestion intégrée des ressources en eau (GIRE) et de l’amélioration de la gouvernance de l’eau au Bénin ;
  • Considérant que le montant de quatre (4) millions d’Euro, soit environ trois (3) milliards de francs CFA, en cause, aurait pu permettre à au moins cent mille (100.000) béninois et béninoises d’avoir accès à l’eau potable et de faire avancer le Bénin en matière de gestion rationnelle et durable des ressources en eau du pays ;
  • Considérant que 2015 constitue l’année charnière marquant l’évaluation des progrès réalisés en matière des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) et la transition vers les Objectifs de Développement Durable (ODD) qui doivent permettre d’assurer l’accès à l’eau potable et à l’assainissement à tous au Bénin, sachant que le taux actuel de desserte en eau potable au Bénin est de 67,2% et celui de couverture des ménages en ouvrage d’évacuation de 45,8%  ;
  • Considérant la position prépondérante constante de la coopération néerlandaise dans le développement du secteur de l’eau et de l’assainissement au profit de la population béninoise, et les perspectives de renforcement convenues avec le Bénin ;
  • Considérant la coopération effective et agissante entre le Partenariat National de l’Eau du Bénin (PNE-Bénin) et le Réseau Water Integrity Network (WIN) depuis 2009, ne cesse d’attirer l’attention des décideurs, des professionnels et des bailleurs de fonds sur les risques inhérents de corruption et de malversations de tout genre dans le secteur et la nécessité de les prévenir par la promotion de l’intégrité et de la bonne gouvernance à tous les niveaux ;

Prenant la mesure des impacts de la crise actuelle, les deux partenaires à savoir le Partenariat National de l’Eau du Bénin (PNE-Bénin) et le Réseau Water Integrity Network (WIN) désapprouvent :

  • Le non-respect par la partie béninoise de son engagement pour la promotion de l’intégrité et la bonne gouvernance dans la mise en œuvre du PPEA2 à tous les niveaux institutionnels ;
  • Le manque de réaction du Ministère en charge de l’eau face aux premiers signaux d’alerte déjà lancés par les résultats de l’audit de 2013;
  • le dysfonctionnement des organes de contrôle et de régulation de la gestion des ressources publiques béninoises.

Le PNE-Bénin et WIN exhortent le Gouvernement béninois à :

  1. faire diligemment toute la lumière sur cette affaire qui une fois encore, nous renvoie aux défis de gouvernance dans le secteur vital de l’eau au Bénin et la nécessité impérieuse d’inscrire la promotion de l’intégrité de l’eau dans les stratégies nationales d’accès à l’eau potable et à l’assainissement, en vue d’accroître les chances d’assurer l’efficacité, l’efficience et la durabilité des efforts des partenaires techniques et financiers et de l’Etat en appui au développement du secteur;
  2. entreprendre très rapidement des mesures et garanties requises pour la reprise de cette coopération de grande importance pour assurer à tous les Béninois l’accès durable à l’eau potable et à l’assainissement, et pour la croissance économique et le développement du pays.

Le PNE-Bénin et WIN recommandent l’implication de la société civile de l’eau dans la mise en place des mesures nécessaires à la levée de la suspension de la coopération bénino-néerlandaise ainsi que l’élaboration d’un code d’éthique pour les intervenants du secteur.

Par ailleurs, le PNE-Bénin, un réseau d’organisations actives dans la promotion de la Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE), en collaboration avec le Réseau WIN e.V. qui est une Association à but non lucratif de droit allemand qui œuvre à la promotion de l’intégrité dans le secteur de l’eau à l’échelle mondiale, s’engage à apporter sa modeste contribution à impulser et accompagner toute initiative de promotion de l’Intégrité dans le secteur de l’eau et de l’assainissement au Bénin.

Le PNE-Bénin et WIN collaborent dans le cadre de la promotion des niveaux d’intégrité (transparence, reddition des comptes, participation) dans le secteur de l’eau au Bénin, à l’échelle régionale et au niveau international.

Pour le PNE Bénin,
André TOUPE, Président
Cotonou, le 10 juin 2015

et

Pour WIN,
Frank VAN DER VALK, Directeur exécutif
Berlin, le 10 juin 2015