© ONEA

Lutter contre la corruption dans la construction de grands barrages

L’expérience de l’entreprise publique Burkinabé, l’ONEA

Contexte

Dans les années 1990, l’entreprise publique burkinabé, l’ONEA, avait des performances médiocres et était dans une situation financière difficile. Le taux d’accès à l’eau dans la capitale Ouagadougou, était à peine de 50%, alors le taux d’accès à un assainissement amélioré tournait autour de 5%. En 2011, l’institution initie l’ambitieux Projet Barrage de Ziga, faisant passer les taux d’accès à l’eau à 80%.

L’ONEA a opéré des  réformes et s’est réorganisée pour atteindre ces objectifs, procédant à une évaluation des risques d’intégrité,  en vue d’orienter certains changements.

Actions et  résultats: la reforme de l’ONEA

Le processus de réforme de l’ONEA a débuté dans les années 1990 par une clarification de son rôle en tant que société d’État. Le conseil de surveillance a été élargi pour inclure des représentants des municipalités et des associations de consommateurs. Des  changements et des améliorations ont été apportés aux systèmes de gestion des ressources humaines, à la comptabilité et au contrôle-qualité. L’un des principaux facteurs de réussite de l’amélioration des performances de l’ONEA fut d’avoir accordé plus d’attention aux relations avec la clientèle et à la prestation de services et de s’être agrandie en conséquence.

La restructuration s’est accompagnée d’une série de mesures visant à accroître la transparence et la redevabilité dans les résultats financiers. Un bref exercice de cartographie des risques d’intégrité basée sur l’approche EAIE a été utile dans l’orientation du changement. L’ONEA a été certifié ISO 9001: 2008 en 2010.

Pour en savoir plus sur le processus de restructuration, consulter cette  ID du téléchargement invalide. (PDF).

Pour en savoir plus sur les aspects lies à l’intégrité dans la gestion des entreprises, consulter ce papier  présenté lors du Forum de l’intégrité de l’eau (en français uniquement: Gouvernance de l’eau et intégrité: approvisionnement en eau et assainissement en milieu urbain au Burkina Faso)

Mesures de lutte contre la corruption lors de la construction du Barrage de Ziga

Le barrage de Ziga est un projet phare de l’ONEA et une étape charnière pour assurer de meilleurs taux d’accès à l’eau dans la capitale burkinabé. Une attention particulière fut accordée aux mesures et processus de lutte contre la corruption et de promotion de l’intégrité dans le cadre  de la gestion du projet pour assurer l’achèvement du barrage à temps et conformément au budget. Certaines de ces mesures concernaient la restructuration de certains services au sein  de l’entreprise pour un meilleur contrôle de la gestion du projet.

Une attention particulière  a en outre été accordée à la gestion intégrée des ressources et aux stratégies de développement durable. Le processus de passation des marchés a été particulièrement réglementé et contrôlé pour minimiser les risques de corruption. Par exemple, une attention particulière a été accordée à la définition des cahiers de charge du projet, à la signature d’engagements d’intégrité par les prestataires de services potentiels et au contrôle des  processus de soumission des offres. Le barrage de Ziga est maintenant considéré comme un exemple de bonne pratique dans la construction d’ouvrages de cette envergure et de ce type en Afrique de l’Ouest.

Télécharger