Toilettes scolaires et intégrité

Evaluer les problèmes d’eau, d’assainissement, et d’hygiène en milieu scolaire dans l’Etat d’Andhra Pradesh pour plus d’intégrité

Dans de nombreux pays, les écoliers sont privés d’installations  sanitaires et d’hygiène de base en dépit de l’existence de nombreux fonds et projets.

Cela est possible lorsque les fonds alloués à la construction des toilettes sont détournés; lorsque les fonds d’entretien disparaissent, rendant les toilettes inutilisables par les écoliers … L’assainissement en milieu scolaire est un facteur de réalisation du cursus scolaire, en particulier pour les filles, alors que l’UNICEF estime que plus de la moitié des écoles au monde manquent de toilettes propres, d’eau potable et de leçons d’hygiène pour tous les écoliers.

Les chiffres officiels semblent présager d’un succès alors qu’en réalité, la situation est désastreuse. Prenons l’exemple de l’État de l’Andhra Pradesh, dans le sud de l’Inde. Il totalise 96 277 établissements scolaires. Les rapports font état de ce que 89% des écoles disposent de toilettes selon les statistiques scolaires de l’année 2010 fournies par le Système municipal d’informations. Toutefois, ce chiffre ne précise pas si les installations profitent aux écoliers. Les données du département de l’éducation de l’État affirment que seulement 26% des installations sont fonctionnelles.

Les toilettes sont au point mort pour diverses raisons: construction inachevée ou de mauvaise qualité, manque d’adduction d’eau, absence de nettoyage des toilettes ou de produits de lavage des mains. La redevabilité et la transparence sont absentes des processus de planification, de construction et d’entretien des toilettes scolaires, avec comme conséquence, une situation aux antipodes des règles et normes édictées et définies par la Loi portant Droit à l’éducation.

La redevabilité et la transparence sont absentes des processus de planification, de construction et d’entretien des toilettes dans les écoles.

Des processus renforcés de politique  et de mise en œuvre peuvent contribuer à améliorer les installations sanitaires au profit des enfants, tout en leur donnant les moyens d’avoir une formation scolaire de qualité. Le  manque d’intégrité est l’une des lacunes du processus et doit donc être évalué de manière approfondie et fiable.

Un projet initié par la Fresh Water Action Network South Asia (FANSA) avec le soutien d’Arghyam et de Water Integrity Network, vise à effectuer cette nécessaire évaluation. Le projet porte sur 225 écoles dans trois districts de l’Andhra Pradesh: Kurnool, Warangal et Viskhapatnam. Il utilise une version adaptée de l’Evaluation annotée de l’intégrité comme l’une des composantes de la méthodologie visant à encourager les discussions sur les causes profondes et les risques de manière non-conflictuelle et constructive.