© Victoriano Danilo

Comment accroître l’intégrité et éradiquer la corruption dans le secteur de l’eau

Leçons et recommandations

La corruption prospère là où les niveaux de transparence, de redevabilité et de participation sont faibles et là où le secteur public et les capacités de gestion financière sont faibles. Elle est à la fois une cause et un élément de la mauvaise gouvernance.

L’intégrité de l’eau constitue le plus puissant contrepoids à  la corruption dans le secteur de l’eau et un aspect essentiel d’une meilleure gouvernance de l’eau.

L’intégrité de l’eau implique l’honnêteté. Elle est basée sur trois piliers que sont la  Transparence, la Redevabilité et la Participation (TRP) et vise l’équité et la durabilité. Elle peut être promue et renforcée afin d’éliminer tous les risques majeurs de corruption inhérents au secteur de l’eau.

 

Principales leçons pour des initiatives de lutte contre la corruption et d’intégrité de l’eau

Comme souligné dans le Rapport mondial 2008 sur la corruption de Transparency International portant sur l’eau, l’on doit garder à l’esprit que :

  1. Leçon 1: prévenir et éradiquer la corruption dans le secteur de l’eau est difficile et coûteux
  2. Leçon 2: comprendre le contexte local de l’eau est fondamental pour la réussite des réformes
  3. Leçon 3: éradiquer la corruption dans le secteur de l’eau ne doit pas être en contradiction avec les besoins des pauvres
  4. Leçon 4: les pressions pour des réformes dans le secteur de l’eau doivent s’exercer à tous les niveaux

 

Sur la base de ces  leçons, de nombreux outils et méthodologies ont été conçues pour accroitre l’intégrité, lutter contre la corruption, en réduire les risques  dans le secteur de l’eau et par conséquent, améliorer l’efficacité et les  performances du secteur de l’eau.

 

Étapes pour une intégrité renforcée

  1. Les initiatives de lutte contre la corruption dépendent d’une évaluation pointue et pertinente des risques et des priorités en matière d’intégrité de l’eau dans des domaines spécifiques. Pour en savoir plus sur les cadres et méthodologies d’évaluation de l’intégrité et de la gouvernance, cliquez ici.
  2. Une surveillance règlementaire accrue de la gestion et de l’utilisation de l’eau constitue une étape primordiale pour une intégrité renforcée et peut réduire les risques de pratiques informelles.
  3. Il existe également des outils pour assurer une saine concurrence et une mise en œuvre responsable des contrats, par exemple par l’amélioration des processus de budgétisation et de passation de marchés ainsi que les processus de suivi.
  4. La transparence et la participation constituent des ingrédients essentiels de toute initiative de renforcement de l’intégrité du secteur de l’eau. Les outils de redevabilité sociale, la communication et le renforcement des capacités peuvent jouer un rôle clé en soutien à ces piliers.

Pour savoir comment ces outils ont été utilisés et adaptés à des contextes et à des sous-secteurs spécifiques de l’eau à travers le monde, consultez notre rubrique de bonnes pratiques.