© Mukhopadhyay Somenath. WIN photo competition 2012.

10 SOLUTIONS POUR SOUTENIR LA PLEINE PARTICIPATION DES FEMMES ET BOOSTER L’INTEGRITE DE L’EAU

L'INTEGRITÉ DE L'EAU EST UNE PROBLEMATIQUE POUR LES FEMMES

Voici un paradoxe : les femmes sont les principales responsables de l’eau, notamment de sa collecte au sein des ménages. Elles  sont également les principales victimes de la mauvaise gouvernance de l’eau et de la corruption. Elles occupent rarement la place qui leur revient lors de la prise de décisions.

IL NE PEUT Y AVOIR D’INTÉGRITÉ SANS LA PARTICIPATION TOTALE DES FEMMES À LA PRISE DE DÉCISIONS

Les compétences et les connaissances des femmes sont essentielles pour une gestion durable, efficace et équitable de l’eau.

Voici 10 recommandations pour promouvoir l’intégrité avec une approche axée sur le Genre:

  • Promouvoir une budgétisation axée sur le Genre au sein des ministères de l’eau et d’autres institutions comme solution pour suivre l’utilisation des fonds alloués aux initiatives touchant les femmes et en particulier les femmes pauvres.
  • Veiller à ce que les projets et programmes publics ou privés, commencent par une analyse de la dimension Genre qui permette de comprendre comment le travail est divisé et valorisé, et qui ventile les données par sexe.
  • Analyser comment les activités, les décisions et la planification affectent différemment les femmes et les hommes d’une part, et les garçons les filles, d’autre part.
  • Dans le cadre du développement du processus d’intégrité, impliquer les femmes dans la planification des ressources en eau pour les moyens de subsistance’; elles apportent une nouvelle perspective de la valeur de l’eau dans la promotion des petites entreprises et de l’agriculture qui peuvent sortir leur communauté de la pauvreté.
  • Comprendre que des infrastructures d’assainissement hygiénique pour les femmes est une question de sécurité et de dignité et, par conséquent, d’intégrité.
  • Fournir des programmes axés sur le Genre, impliquant aussi bien les femmes que les hommes dans les projets de développement, y compris les infrastructures hydrauliques, l’exploitation et la maintenance.
  • Sensibiliser les organismes gouvernementaux aux conséquences sociales négatives de la corruption dans le secteur de l’eau et aux impacts sur les femmes en particulier. Former le personnel technique et de gestion et accroître leur capacité en matière de participation, d’analyse et de méthodes axées sur le Genre.
  • Reconnaître la ‘sextortion’ comme une forme spécifique de corruption, dans les initiatives relatives à la législation, au suivi et à l’intégrité.
  • Soutenir les organisations féminines de base, par exemple en les formant sur les aspects techniques de la gestion de l’eau et sur le suivi du travail des entrepreneurs,  mais en participer sur l’audit des contributions financières des usagers de l’eau.
  • Promouvoir l’analyse de recherche sur la corruption dans le secteur de l’eau dans une perspective axée sur le Genre.

Les  meilleurs projets d’eau commencent par des discussions ouvertes sur les risques d’intégrité. Pour la Journée internationale de la femme, n’ignorons pas la façon dont ces risques affectent les femmes chaque jour.

Pour en savoir plus consulter le Water Integrity Global Outlook 2016