• Kenya

Priorités du programme

Dialogue politique et plaidoyer en faveur de l’intégrité de l’eau. Gestion et respect de l’intégrité dans les systèmes ruraux ou communautaires d’alimentation en eau. Développement des capacités en matière d’intégrité, de gouvernance et de plaidoyer pour les associations d’usagers des ressources en eau (WRUA). Intégrité et gestion des risques au sein du Fonds d’affectation spéciale pour les services d’alimentation en eau.

APERÇU DU PROGRAMME

WIN travaille avec un large éventail de parties prenantes au Kenya pour promouvoir l’intégrité de l’eau à différents niveaux.

Depuis 2010, WIN travaille au développement d’outils tels que l’AWIS, qui permet d’établir une compréhension commune des principaux défis en termes d’intégrité dans l’alimentation en eau des zones urbaines, ou la trousse à outils IM, qui encourage les entreprises à améliorer l’intégrité dans la prestation de services.

WIN et ses partenaires s’efforcent maintenant de déployer une trousse à outils IM adaptée aux petits systèmes d’alimentation en eau en formant les fonctionnaires territoriaux et les ONG/OSC partenaires, ainsi qu’en collaborant avec WASREB pour intégrer l’approche IM en tant qu’outil du cadre réglementaire.

Entre autres activités destinées à encourager le renforcement des capacités et la redevabilité des OSC actives dans le secteur de l’eau au Kenya, WIN soutient KEWASNET par la publication du Rapport annuel sur la performance des OSC en matière d’eau et d’assainissement portant sur la contribution des OSC au secteur. Avec KEWASNET et d’autres partenaires, WIN mène actuellement des travaux de recherche sur l’intégrité dans la gestion financière publique au niveau des cantons.

WIN soutient le Fonds d’affectation spéciale pour le secteur de l’eau pour une meilleure gestion des risques liés à l’intégrité dans ses programmes d’investissement, qui apportent un financement à des projets WASH et WRM dans les zones mal desservies.

En collaboration avec la GIZ, le CESPAD et l’autorité de gestion des ressources en eau, WIN encourage l’adoption d’outils à l’intention des associations d’usagers des ressources en eau dans les domaines de la gouvernance organisationnelle et de l’intégrité, du plaidoyer et de la communication.

CONTEXTE ET DÉFIS

En avril 2017, la nouvelle loi sur l’eau est entrée en vigueur. Son objectif est d’aligner l’organisation du secteur de l’eau sur les structures gouvernementales décentralisées, et elle attribue aux autorités cantonales la responsabilité d’assurer la fourniture de services d’alimentation en eau et d’assainissement et la gestion des travaux liés à l’eau au niveau cantonal. Du point de vue de l’intégrité, la décentralisation ouvre des possibilités en termes de participation publique et de redevabilité au niveau local. Il reste toutefois possible que cela affaiblisse les mécanismes de surveillance et entraîne une décentralisation des problèmes de corruption.

Pour les OSC et les partenaires du développement dans le secteur de l’eau au Kenya, c’est l’occasion de permettre aux citoyens de mettre à profit ces nouveaux espaces afin d’influencer la planification et de demander des comptes aux fonctionnaires cantonaux. WIN modifie actuellement son programme de pays pour mettre l’accent sur la participation citoyenne au niveau cantonal.

 

DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE CLÉS

 

Report on the contribution of CSOs to the Kenyan water sector, including follow-up of Integrity, Quality, and Compliance indicators (2015/2016).

 

Report on the CESPAD capacity building programme for water resource user associations (2016/2017).

NEWS
AND ACTIVITIES