« Ensemble, nous pouvons renforcer notre impact dans le secteur de l’eau. »

Le mot de la Directrice: Barbara Schreiner, nouvelle directrice exécutive de WIN

Le 2 janvier 2019, je suis entrée à la fois dans les locaux de WIN à Berlin et dans mon nouveau rôle de directrice exécutive de cet important réseau. Je suis ravie d’avoir intégré l’équipe de WIN et de pouvoir contribuer aux initiatives visant à améliorer l’intégrité et à réduire la corruption dans le secteur de l’eau au niveau mondial. Je m’engage dans cette fonction avec plus de vingt ans d’expérience dans le secteur de l’eau, acquise dans des activités au sein de gouvernements, d’ONG et en tant que consultante. Dans toutes mes fonctions précédentes, ma détermination à résoudre les questions de la gouvernance de l’eau a été motivée par cette question : en quoi mes initiatives bénéficient-elles à Mme Mkhwanazi ?

Mme Mkhwanazi est une femme d’âge moyen qui vit dans la région rurale du KwaZulu Natal en Afrique du Sud. Elle s’occupe d’enfants – les siens, ses petits enfants sans parents ou avec des parents absents – avec peu de moyens à sa disposition, si ce n’est un bout de terrain et son propre labeur. Beaucoup de femmes sont dans son cas, au Myanmar, en Équateur ou en Inde – des femmes pauvres luttant pour joindre les deux bouts et veiller sur leurs familles. Mme Mkhwanazi est mon point de référence – est-ce que mon action dans le secteur de l’eau rend sa vie plus facile ?

Le 28 juillet 2010, l’Assemblée générale des Nations Unies a reconnu l’accès à l’eau potable et à l’assainissement comme un droit fondamental. En 2015, les Nations Unies ont adopté 17 objectifs de développement durable (ODD). L’objectif n° 6 a trait à l’eau et a une forte incidence sur le succès d’un certain nombre d’autres objectifs, parmi lesquels ceux de la faim « zéro » (2), de la bonne santé et du bien-être (3), et des villes et communautés durables (11). À cette date, 844 millions de personnes ne disposaient pas d’un service de fourniture d’eau élémentaire, et 2,1 milliards de personnes n’avaient pas accès à l’eau dans leur foyer, une eau disponible à la demande et exempte de toute contamination (autrement dit, une « eau potable gérée convenablement »). Les chiffres concernant l’assainissement étaient bien pires. Aujourd’hui, la demande pour des ressources en eau limitées continue à s’accroître et, dans beaucoup de régions, elle s’accompagne d’une pollution de l’eau accrue .

La corruption et le manque d’intégrité dans le secteur de l’eau ont des effets négatifs considérables sur notre capacité à réaliser les ODD et à respecter, à l’échelle mondiale, les droits humains d’accès à l’eau et à l’alimentation pour les femmes et les hommes pauvres. Ceci se manifeste de différentes façons: le détournement des fonds publics par des intérêts privés ; des autorités chargées de l’eau qui ferment les yeux sur la surexploitation de l’eau et sur les niveaux élevés de pollution, encouragées dans cette attitude par des « cadeaux » et la pression politique ; la prise de contrôle des autorités de régulation de l’eau par des groupes d’intérêt sectoriels ; le gonflement artificel des prix, notamment dans le secteur de la construction ; la fourniture de services médiocres afin d’accroître les profits du secteur privé ; et les demandes de paiements – voire l’extorsion de faveurs sexuelles – en échange de l’accès aux services d’eau et d’assainissement.

La corruption et le manque d’intégrité dans le secteur de l’eau avantagent ceux qui ont suffisamment de pouvoir et d’argent pour contourner les règles. Mrs Mkhwanazi est parmi celles et ceux qui en paient les conséquences.

Je suis ravie que le genre soit l’un de nos thèmes pour l’année 2019. Il est important de mieux comprendre les différents effets négatifs de la corruption et du manque d’intégrité sur les femmes et les hommes pauvres, et sur d’autres groupes fortement marginalisés, comme les personnes handicapées.

Depuis mon arrivée à WIN, j’ai pu constater la diversité remarquable de nos partenaires à l’échelle mondiale, des acteurs majeurs mondiaux aux ONG propres à un pays. J’ai rencontré la petite équipe de Berlin et j’ai été impressionnée par leur enthousiasme. Certains de ses membres sont là depuis longtemps, d’autres ont intégré WIN plus récemment. Je commence à comprendre l’excellent travail qui a été accompli par l’équipe de WIN et ses partenaires au cours de la décennie écoulée, et l’ampleur des défis qui restent à relever.

Nous sommes à la troisième année de la mise en œuvre de notre stratégie 2017-2022. Nous conduirons une évaluation à mi-parcours en 2019, qui nous permettra de recentrer notre travail pour la seconde période de la stratégie, en examinant comment, à partir de la base solide dont nous disposons désormais, nous pouvons élargir l’intervention et l’impact de notre réseau. Cela nécessite que nous renforcions notre travail de recherche sur les questions d’intégrité dans le secteur de l’eau, en alertant l’opinion mondiale sur les effets de la corruption et du manque d’intégrité, en développant des outils pour relever les défis, en comprenant mieux les conséquences de la corruption, y compris sur les questions de genre, et en travaillant sur le terrain avec nos partenaires pour renforcer les capacités de la société civile, du gouvernement et du secteur privé. Je n’ai aucun doute, à la lumière de ce que j’ai vu jusqu’à présent, que nous sommes bien placés pour faire tout cela.

J’espère avoir l’occasion de connaître l’ensemble de nos partenaires et de nos donateurs au cours des prochains mois, de contribuer à la création de nouveaux partenariats, de renforcer le programme actuel de WIN et de voir comment, ensemble, nous pouvons renforcer notre impact dans le secteur de l’eau. Mrs Mhkwanazi compte sur nous, nous devons faire davantage encore. Dans le même temps, je vous invite à prendre contact avec moi à mesure que je me familiarise avec les questions les plus urgentes et les opportunités qui se présentent à nous.

Que faire?

Voici quelques outils pour promouvoir l'intégrité dans votre organisation.

S'informer

Abonnez-vous à notre newsletter bimensuelles pour recevoir les dernières nouvelles sur l'intégrité de l'eau.

Echanger

Vous promouvez l'intégrité de l'eau dans votre organisation ou dans votre région? Partagez vos expériences.

Apprendre

Découvrez comment d'autres organisations agissent et changent le secteur de l'eau pour plus d'intégrité.