La corruption dans le domaine de l’assainissement est-elle en train de tuer les rêves de Pushpa ?

Introduction

A l’échelle mondiale, en 2015, 2,3 milliards de personnes n’avaient même pas accès à un service d’assainissement de base et 892 millions de personnes pratiquaient encore la défécation en plein air. [1] L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) définit l’assainissement comme étant l’accès et l’utilisation des installations et services permettant l’évacuation sûre de l’urine humaine et des fèces. Un système d’assainissement sûr est un système conçu et utilisé pour séparer les excréments humains du contact humain à toutes les étapes de la chaîne des services d’assainissement, du captage et le confinement des toilettes jusqu’à leur vidange, leur transport, leur traitement (in situ ou hors site) et leur élimination ou utilisation finale. Les systèmes d’assainissement sûrs doivent répondre à ces exigences dans le respect des droits humains.

En 2016, 21 % des établissements sanitaires dans le monde ne disposaient d’aucun service d’assainissement (ils avaient des toilettes non améliorées ou n’en avaient pas). En outre, les établissements sanitaires desservant plus de 1,5 milliard de personnes ne disposaient d’aucun service d’assainissement. [2] La moitié de ce nombre inacceptable de personnes sans accès à un assainissement adéquat sont des femmes et des filles, un groupe particulièrement à risque en raison de l’insuffisance de services sanitaires.

Figure 1 : Accès à l’assainissement selon le rapport du Programme conjoint de suivi (JMP) 2017

Pourquoi les femmes et les filles sont-elles particulièrement à risque?

Les femmes et les filles ont des besoins d’assainissement différents de ceux des hommes, notamment en raison des différences biologiques telles que les menstruations, les grossesses et la difficulté à uriner debout. Lors des menstrues, de la grossesse et au stade postnatal, des services d’assainissement adéquats sont essentiels. Les femmes et les filles restent souvent à la maison lorsqu’elles sont en règles si leur école ou leur lieu de travail ne dispose pas de services d’assainissement adéquats. Chaque jour, plus de 800 millions de femmes âgées de 15 à 49 ans ont leurs règles. [3] La scolarisation et la réussite scolaire des filles sont affectées par l’absence de services d’assainissement sûrs. Les enseignantes qui travaillent dans des écoles sans installations sanitaires adéquates ou les travailleuses ou cheffes d’entreprise qui n’ont pas accès à des installations à proximité, sont confrontées de choisir entre l’indignité, le danger et les risques sanitaires liés à la défécation en plein air ou à l’utilisation d’installations dangereuses ET quitter leur emploi. [4] Les femmes enceintes ont généralement besoin d’uriner régulièrement, et éviter de s’hydrater pour éviter cela constitue un risque particulier. En outre, environ 44 millions de femmes enceintes sont atteintes d’ankylostomes causés par un assainissement inadéquat. [5] Dans de nombreux endroits, en l’absence d’installations sanitaires appropriées, les normes culturelles préconisent que les femmes attendent qu’il fasse nuit pour aller aux toilettes. Afin d’éviter d’aller trop souvent aux toilettes, les femmes boivent souvent moins, ce qui entraîne des infections urinaires, la constipation chronique et d’autres troubles gastriques, ainsi que la déshydratation qui – comme mentionné –  constitue une menace particulière pour la santé des femmes enceintes.

[6]

En outre, tel que bien documenté dans le monde en développement, les femmes et les fillettes sont le plus souvent responsables du nettoyage des toilettes et de l’élimination des déchets humains.  Le nettoyage des toilettes et l’élimination des excréments sans protection sanitaire ou équipement adéquats mettent en danger la santé de ces femmes et filles. Par ailleurs, les femmes s’occupent généralement des membres de leurs familles qui sont malades en raison de la médiocrité des services d’assainissement, ce qui nuit à leur productivité économique.

Les femmes et les filles sont également confrontées à des menaces physiques là où les services d’assainissement sont inadéquats. Elles sont vulnérables aux violences, notamment la violence sexuelle, lorsqu’elles utilisent des installations sanitaires publiques ou ouvertes, en particulier la nuit. Cette violence a été bien documentée dans de nombreux pays, notamment dans Iles Fidji, en Inde, au Brésil, au Sri Lanka, aux Philippines, au Kenya, en Éthiopie, en Afrique du Sud et dans les camps de réfugiés du tsunami au Sri Lanka [7].

Pour les femmes handicapées, les défis sont considérablement exacerbés. [8]

Mais qu’en est-il du lien avec la corruption?

Tout ceci est connu, documenté et préoccupant dans le secteur du WASH.  La Banque mondiale estime que près de 20 milliards de dollars par an sont nécessaires pour étendre les services d’assainissement de base à tous, et près de 50 milliards de dollars par an pour atteindre l’objectif de l’accès universel à des services d’assainissement gérés en toute sécurité [9]. Les installations sanitaires de base consistent essentiellement à fournir des toilettes sous une forme ou une autre, alors que les services d’assainissement gérés de manière sûre ne sont pas partagés, permettent d’évacuer en toute sécurité les excréments in situ ou de les traiter hors site et fournissent des installations de lavage des mains avec de l’eau et du savon.

Selon le rapport GLAAS (Analyse et évaluation mondiales de l’assainissement et de l’eau potable) 2017 de l’ONU, les pays ont augmenté leurs budgets alloués l’eau, l’assainissement et l’hygiène à un taux annuel moyen de 4,9% au cours des trois dernières années. Pourtant, 80 % des pays déclarent que le financement de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène (WASH) est encore insuffisant pour atteindre les objectifs nationaux relatifs aux services WASH [10].

La corruption dans le secteur de l’assainissement se traduit par une réduction de la disponibilité de financements déjà limités pour la fourniture de services d’assainissement ou par la fourniture d’installations et de services de qualité inférieure. La surveillance médiocre et malhonnête des prestataires de services par les gouvernements aggrave le problème.

[11]

En outre, Pusok a démontré comment, dans le cas des partenariats public-privé pour la fourniture de services d’eau et d’assainissement dans des contextes de corruption élevée, l’attention se porte sur l’approvisionnement plus lucratif en eau, ce qui entraine de faibles niveaux d’approvisionnement en assainissement. Elle affirme que «les gouvernements corrompus n’ont aucune incitation à promouvoir la couverture dans le secteur de l’assainissement». [12]

Construire le mur de l’intégrité

La corruption dans le secteur de l’assainissement est très répandue, et ce sont les pauvres et les marginalisés qui en ressentent le plus les effets, car ils n’ont pas accès à un assainissement géré de manière sûre. Parmi les pauvres et les marginalisés, les femmes et les filles sont les plus durement touchées, compte tenu de leurs besoins et devoirs spécifiques en matière d’assainissement. La corruption dans le secteur de l’assainissement entraîne une violation continue des droits à la dignité, à la santé et à l’éducation des femmes et des filles. C’est un fléau qui n’est pas suffisamment mis en lumière et qui n’est pas suffisamment traité. C’est une bataille que nous devons mener si nous voulons atteindre les ODD en matière d’assainissement et permettre aux femmes et aux filles de réaliser pleinement leur potentiel en tant que membres actives et égales de sociétés prospères.

Compte tenu de l’ampleur du financement nécessaire à la réalisation de l’assainissement pour tous, WIN recommande que des mesures anti-corruption soient intégrées à tous les niveaux de la planification et de la mise en œuvre des programmes/projets dès leur démarrage, en créant un mur d’intégrité par une combinaison de mesures qui améliorent la transparence, la redevabilité et la participation et réduisent la corruption à tous les niveaux de la planification et de l’exécution.

La corruption dans le secteur de l’assainissement ne doit pas être traitée de manière désinvolte. Nous devons l’assumer si nous voulons atteindre cet objectif et permettre aux femmes et aux filles de réaliser pleinement leur potentiel en tant que membres actives et égales de sociétés prospères.

Crédit photo de la page de couverture : Sudipta Maulik, Concours photo WIN 2019

Références :

[1] Progrès en matière d’eau potable, d’assainissement et d’hygiène : mise à jour 2017 et données de référence pour les ODD. Genève : Organisation mondiale de la santé (OMS) et Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF), 2017. Licence: CC BY-NC-SA 3.0 IGO)

[2] Organisation mondiale de la santé et Fonds des Nations unies pour l’enfance, Eau, Assainissement et Hygiène dans les établissements de soins de santé: Rapport mondial de référence 2019, OMS et UNICEF, Genève, 2019. Licence: CC BY-NC-SA 3.0 IGO.

[3] http://mirror.unhabitat.org/documents/media_centre/APMC/Sanitation%20-%20A%20womans%20issue.pdf

[4] Besoins et tendances dans la gestion des menstrues : Analyse globale ; Ashwini Sebastian et Vivian Hoffmann, Université du Maryland et Sarah Adelman, Mount Holyoke College;

[5] https://lifewater.org/blog/sanitation-for-women/

[6] https://www.unicef.org/wash/index_womenandgirls.html

[7] https://www.waterpathogens.org/book/gender-and-sanitation

[8] http://www.seri-sa.org/index.php/more-news/818-video-sanitation-for-women-with-disabilities-living-in-informal-settlements-10-august-2018

[9] Coûts de la réalisation des Objectifs de développement durable de 2030 en matière d’eau potable, d’assainissement et d’hygiène – Rapport sommaire Guy Hutton et Mili Varughese, PSM/Banque mondiale 2016

10] https://www.who.int/news-room/detail/13-04-2017-radical-increase-in-water-and-sanitation-investment-required-to-meet-development-targets

[11] https://www.newsclick.in/glaring-corruption-implementation-swachh-bharat-abhiyan , https://swachhindia.ndtv.com/corruption-swachh-survekshan-survey-assessors-caught-accepting-bribes-aurangabad-4816/ , http://www.newindianexpress.com/states/odisha/2018/apr/11/corruption-in-swachh-bharat-raises-a-stink-1799790.html , https://www.indiatoday.in/india/rajasthan/story/swachh-bharat-mission-scheme-narendra-modi-reward-corruption-rajasthan-1054904-2017-09-29 , https://www.pratidintime.com/massive-corruption-in-construction-of-swachh-bharat-toilets/ , https://en.wikipedia.org/wiki/Swachh_Bharat_mission

[12] Pusok, K 2016 : Partenariats public-privé et corruption dans les secteurs de l’eau et de l’assainissement dans les pays en développement, Recherche politique trimestrielle 2016, Université de l’Utah.

 

 

Que faire?

Voici quelques outils pour promouvoir l'intégrité dans votre organisation.

S'informer

Abonnez-vous à notre newsletter bimensuelles pour recevoir les dernières nouvelles sur l'intégrité de l'eau.

Echanger

Vous promouvez l'intégrité de l'eau dans votre organisation ou dans votre région? Partagez vos expériences.

Apprendre

Découvrez comment d'autres organisations agissent et changent le secteur de l'eau pour plus d'intégrité.