Sinking Sundarbans

L’intégrité de l’eau en tant qu’opportunité : la relation entre le financement des changements climatiques et le secteur de l’eau

Politique générale de GIZ et de WIN

Telecharger la note d’expertise en anglais:

Les flux financiers mondiaux liés aux changements climatiques sont appelés à augmenter au cours des prochaines années en réponse aux changements climatiques. Etant donné que ces fonds seront acheminés par l’intermédiaire de sources de financement relativement inexpérimentées, il est essentiel de comprendre les risques de corruption existants dans le financement de la lutte contre les changements climatiques.

Cette note de politique donne un aperçu des défis et opportunités relatifs à la corruption dans le secteur de l’eau dans le contexte du financement de la lutte contre les changements climatiques. Il s’adresse aux décideurs et aux praticiens des deux secteurs.

La note de politique a été rédigée sur la base d’une analyse documentaire et d’entretiens avec des experts issus d’organisations internationales et d’organisations de la société civile, ainsi qu’avec des organismes d’exécution.

Afin de promouvoir une plus grande responsabilité et une plus grande redevabilité en matière de financement de la lutte contre les changements climatiques, la présente note de politique formule un certain nombre de recommandations :

  • Dans le cadre des Fonds multilatéraux pour le climat, les autorités nationales désignées et les entités accréditées doivent renforcer leurs capacités respectives afin d’améliorer l’intégrité et faire face aux risques spécifiques de corruption. Une approche « tolérance zéro » et un soutien ciblé à la préparation au financement climatique peuvent avoir une incidence positive sur les projets liés au secteur de l’eau.
  • Le renforcement de la participation des communautés vulnérables et de la société civile à l’établissement des priorités, à la planification et à la mise en œuvre des projets pourrait renforcer leur rôle en matière de contrôle.
  •  L’architecture du financement de la lutte contre les changements climatiques  dans de nombreux pays, ainsi qu’à l’échelle mondiale, est toujours en phase d’élaboration. C’est l’occasion d’examiner certaines des meilleures pratiques et de prendre rapidement des mesures pour enrayer la corruption et renforcer l’intégrité.
  •  Les partenaires au développement sont encouragés à continuer à exiger de leurs partenaires des normes élevées de redevabilité et de transparence et à soutenir le renforcement des capacités, par exemple par l’intermédiaire de cadres d’apprentissages Sud-Sud sur les approches d’intégrité.
  • Le financement de la lutte contre les changements climatiques  et le secteur de l’eau peuvent s’appuyer sur différents outils, approches et expériences en matière de prévention de la corruption. Ainsi, chacun pourra bénéficier de l’expertise de l’autre.